La Sphinge. 2020

grès, terre crue, plastique, cheveux synthétiques

La Sphinge est représentée tel un être hybride, faite de multiples composants aux caractéristiques quasi-opposées: le visage neutre d’un cyborg mutant a-sexué, un buste avec de lourds attributs féminins, des ailes que l’air peut traverser, des pattes et cuisses animales puissantes, ainsi qu’une queue tirant sur le rose manga mutin. C’est un assemblage de plusieurs imaginaires
qui scandent l’inconscient contemporain, et déploie une réflexion sur le féminin. Dans l’œuvre, réside cette question sur la ré-appropriation du féminin, à laquelle nous sommes tou.tes.s confrontés.