Sans Engagement Illimité, audio, 1'39", 2013

Oeuvre immatérielle, cette installation sonore appelle nos sens et joue sur les perceptions du spectateur en créant une omniprésence invisible de l’Autre, suscitant inquiétude ou sentiment d’absurdité. Construite à partir de diverses voix captées par téléphone, ces sons “fantômes” s’ entrechoquent et se reverbèrent, leurs échos restant sans réponse. Cet enregistrement sonore questionne la dématérialisation de notre rapport à autrui, qui est aujourd’hui devenu constamment présent à nos cotés, mais pourtant jamais palpable. Il s’est construit une nouvelle cartographie de nos rapports humains, au-delà des conventions sociales : alors que la mise en relation avec autrui est aujourd’hui facile et rapide, la mise à distance de l’autre, et le sentiment de solitude se sont généralisés. Cette observation fait echo à un paradoxe de notre société, qui est de s’être libérée de la matière grace aux nouvelles technologies et à l’hyperconnexion.

 

Dans un monde où la distance territoriale a été en partie abolie, qu’ en est-il du rapport à autrui et de sa place dans notre intimité, et dans notre vision de la collectivité ? Comment s’articule le nouvel équilibre entre les notions de présence et absence dans ce contexte.

©Séverine Assouline, 2019