body evidence

Les autodiktats et le conformisme, l'objectivation

le sucre  et autodiktats

These boots are perfect legs, grès, chamallow fondu, colorant, cloche en verre et bois, 39 x 38 x 19 cm, 2012
Le vide, grès, chamallow fondu, colorant, 39 x 26 x 38 cm, 2012

Peau-Cession, grès, chamallow fondu, empreintes de tulle, bonbon scoubidou, 53 x 38 x 34 cm, 2012

Par l’utilisation du sucre et ses dérivés sous forme de sculptures, Séverine Assouline explore des paradoxes tels que le désir, le plaisir, et leurs contraintes addictives.

 

A premières vue appétissantes, ces parties du corps prêtes-à-porter  dénoncent les diktats imposés aux corps féminins quant à leurs appétits, leur façon d’être et d’apparaître et leurs droits.

Par la contrainte qu'il représente, le corset serait l'image même de la rigidité, et des atteintes au corps des femmes par une autorité. Pourtant, il a également été l'instrument par lequel la femme a repris possession de sa sexualité et de son corps à la fin du XIXe siècle. Les médecins d’alors ont reproché à ce sous-vêtement, non son inconfort et le malmenage des organes de la femme, mais son utilisation contraceptive ou abortive.

Le buste-corset présenté ici est recouvert de lambeaux de chamallow blanc fondu et imprimé de tulle, symbole du voile de la mariée dont la tradition veut que l’on couvre le berceau du premier né.

if-ss, vidéo, 4'25", 2012

is-sf, vidéo, 4'23", 2012

 

Une exploration de la nostalgie de l’enfance et de ses marques indélébiles pervertis au cours du temps en auto-diktats destructeurs.

 

Des images tirées de La Belle Au Bois Dormant de Walt Disney avec l'hypothèse que la sorcièe et la fée, telles la bonne et la mauvaise mère pour Mélanie Klein, ne font qu’une.

 

Une mère qui a elle-même intégré les diktats de la société et des médias et transformé les dons magiques souhaités au-dessus d'un berceau en obsessions morbides: Beauté et Jeunesse éternelle.

©Séverine Assouline, 2020